Glossaire

1 A - D

ABSORPTION D'ENERGIE
Pourcentage du flux d'énergie solaire absorbé par le(s) verre(s) composant une paroi vitrée. L'énergie absorbée est ensuite renvoyée vers l'extérieur ou l'intérieur à des taux qui diffèrent selon les caractéristiques du(des) verre(s), la vitesse du vent, la vitesse de l'air interne, les températures externes et internes.

CHUTES DE PERSONNES (DTU 39)
Les vitrages utilisés en paroi verticale doivent, lorsque leur partie basse est à moins de 1 m d'une zone de stationnement normal résister aux essais de chocs simulant la chute d'une personne dans le vide.

CHUTES DE VERRES (DTU 39)
Tout vitrage incliné de plus de 5° par rapport à la verticale doit satisfaire aux exigences de sécurité au regard des chutes d'éléments verriers. Les épaisseurs ou les dimensions maximales sont définies en fonction de différents paramètres (région, altitude, forme de la toiture...) et sont calculées conformément au DTU 39.

COEFFICIENT U ou K
Le coefficient U est le coefficient de transmission thermique, il s'exprime en W/m².K et représente la quantité de chaleur en W qui passe à travers un mètre carré de matériau pour une différence de température de 1 degré Kelvin entre les deux ambiances. Plus le coefficient U est faible, plus le matériau est isolant. Conventionnellement, le coefficient U est celui calculé au centre du verre.

2 E - H

EMISSIVITE
C'est une caractéristique qui représente la capacité d'un matériau à restituer de l'énergie. Une couche faiblement émissive déposée sur une des faces internes d'un double vitrage permet de bloquer l'énergie dans les longueurs d'ondes situées dans l'infrarouge tout en laissant passer celles du spectre visible. Cette couche abaisse fortement l'émissivité en surface du verre.

FACTEUR SOLAIRE
Le facteur solaire rend compte de la quantité de chaleur globale d'origine solaire entrant dans le local soit sous forme directe, soit par transmission thermique d'une partie de l'énergie absorbée par le vitrage.

HEURTS (DTU 39)
On entend par sécurité aux heurts, tout vitrage de portes ou attenants sur une largeur de 1.50 m situés en travers des axes de circulations dans les établissements du public ou des locaux professionnels.

3 I - L

NDICE D'AFFAIBLISSEMENT ACOUSTIQUE (R)
Indice en dB mesuré en laboratoire : il caractérise la qualité acoustique d'un élément de construction.

4 M - P

NOUVELLE REGLEMENTATION THERMIQUE (RT2000)
Le but de cette nouvelle réglementation est de lutter contre l'effet de serre, économiser l'énergie et rehausser les exigences. Cette réglementation concerne tous les bâtiments neufs dont la date de dépôt du permis de construire est postérieure au 1er Juin 2001 et vise le résidentiel comme le non résidentiel. Les performances énergétiques augmenteront en moyenne de 15 à 25 % pour les bâtiments non résidentiels et de 5 % pour les autres. Cette mesure interdit des produits comme des convecteurs électriques types A et B ou chaudières gaz à veilleuse, mais offre un large choix de solutions telles que les vitrages faiblement émissifs…

5 Q - T

QUALITE COUPE-FEU
Elle concerne les éléments de construction qui, étant pare-flamme, sont susceptibles de s'opposer à la progression de l'incendie.

QUALITE PARE-FLAMME
Elle concerne les éléments de constrution répondant à des critères précis : de résistance mécanique, d'étanchéité au passage des flammes et d'absence d'émission de gaz inflammables.

REFLEXION LUMINEUSE
Flux lumineux réfléchi par le verre vers l'extérieur.

SECURITE ACTIVE

Sécurité face au vandalisme, aux agressions, aux tirs d'armes à feu, aux explosions, aux séismes et au feu.

SECURITE PASSIVE

Sécurité face aux heurts, aux chutes dans le vide et aux chutes de verres.

TRANSMISSION ENERGETIQUE

Pourcentage du flux d'énergie solaire transmis directement à travers le verre, avec une densité spectrale de 300 à 2150 nm.

TRANSMISSION LUMINEUSE

Rapport entre l'énergie entrant dans le local (par transmission et diffusion) et l'énergie totale reçue sur le vitrage.

TREMPE THERMIQUE

La trempe d'un verre est obtenue par un traitement thermique : chauffage suivi d'un brusque refroidissement. Ce traitement augmente considérablement la résistance du verre aux contraintes mécaniques et thermiques sans altérer les propriétés spectrophotométriques.

6 U - Z

VERRE A COUCHES DURES
Verre qualifié ainsi lorsque la liaison des couches au support verrier ainsi que la dureté de la couche de protection sont telles que cette surface de verre peut être exposée à l'ambiance extérieure (face 1 ou 2) et/ou supporter l'accrochage des mastics de scellement des doubles vitrages isolants.

VERRE A COUCHES FAIBLEMENT EMISSIVES

Ce verre, qui peut être à couches tendres ou dures, est appelé ainsi lorsque la couche réfléchit fortement le rayonnement infrarouge long, rayonnement émis par tous les corps chauffants. Sa transparence est généralement très proche de celle d'un verre clair.

VERRE A COUCHES PYROLITHIQUES
Verre obtenu par pulvérisation d'oxydes métalliques sur le verre en fusion. Les oxydes se fondent au verre dans sa partie superficielle et la surface du verre est alors vitreuse.

VERRE A COUCHES REFLECHISSANTES
Verre également appelé de protection solaire, comporte une couche dont l'objet est de réfléchir le rayonnement solaire afin de limiter sa pénétration à l'intérieur du bâtiment.

VERRE A COUCHES TENDRES
Verre qualifié ainsi lorsque les couches sont telles que cette surface de verre doit être protégée des intempéries et des sollicitations mécaniques. Ces verres ne sont mis en œuvre qu'avec leur couche à l'intérieur d'un double vitrage isolant ou éventuellement d'un verre feuilleté.

VERRE ANTIFEU

Verre laminé disposant de couches intermédiaires transparentes qui gonflent sous l'effet de la chaleur.

VERRE ARME
Verre obtenu par laminage du verre en fusion avec incorporation d'un treillis en fils d'acier soudés noyés dans l'épaisseur du verre.

VERRE CLAIR
Verre transparent obtenu avec les matières premières courantes. Ce verre ont une légère nuance verte, qui s'accentue dans les éléments de forte épaisseur.

VERRE EMAILLE
Obtenu par dépôt d'un émail vitrifiable coloré en face 2. L'émail est contenu dans une préparation de type peinture qui est appliquée par sérigraphie ou par pulvérisation sur le verre.

VERRE FEUILLETE

Verre de sécurité composé de deux ou de plusieurs feuilles de verre reliées entre elles par des films en polyvinyl de butyral (PVB). Le PVB offre une très grande résistance à la déchirure, une bonne protection UV et peut constituer un élément décoratif par ses divers coloris.

VERRE FLOTTE ou FLOAT
Obtenu par flottage de verre fondu sur un bain d'étain en fusion, puis refroidi lentement jusqu'à durcissement complet pour former un ruban de verre continu. La particularité de ce procédé, inventé par Pilkington en 1952, est de fabriquer un verre parfaitement plat et sans défaut.

VERRE IMPRIME
Verre obtenu par laminage du verre en fusion entre deux rouleaux. Selon le relief de surface des rouleaux, l'une ou les deux faces du verre sont imprimées.

VERRE ISOLANT RENFORCE
Verre isolant thermique sur lequel est appliquée une couche de métal extrêmement fine et invisible, qui donne au verre une propriété isolante infiniment supérieure contre les déperditions de chaleur et le froid.

VERRE MINCE

Verre d'une fine épaisseur (entre 0.4 mm et 2.0 mm), fabriqué selon un procédé de flottage ou de séparation magnétique, il est généralement destiné à des applications industrielles de pointe.

VERRE MIROIR
Verre rendu réfléchissant par l'application d'une couche d'argent, de cuivre et d'une ou plusieurs couches de protection sur l'une de ses faces. Le verre de support peut être clair ou teinté selon l'aspect recherché.

VERRE TEINTE
La matière constitutive du verre peut être, lors de la fusion, colorée dans la masse par l'adjonction dans sa composition de matière colorée. Il est bleu, bronze, gris, vert...

VERRE TREMPE

Verre obtenu en faisant subir au vitrage un traitement thermique ou chimique qui a la particularité de le renforcer.